Quelque soit le temps. Plus tard, il y aura la « moisson » ! Quelle moisson glorieuse pour celui qui a répandu la semence « en pleurant » : « Il revient avec chant de joie, portant ses gerbes », moisson en vie éternelle, quand « Il verra du fruit du travail de son âme, et sera satisfait » (Psaume 126:6 ; Ésaïe 53:11). Quelle moisson aussi pour ceux qui, aujourd’hui, « sèment avec larmes » : ils « moissonneront avec chant de joie » (Psaume 126:5). Il y aura la manifestation et la rétribution devant le tribunal de Christ (2 Corinthiens 5:10), mais surtout, le fait que le Seigneur « viendra pour être, dans ce jour-là, glorifié dans ses saints et admiré dans tous ceux qui auront cru » (2 Thessaloniciens 1:10). Tous proclameront l’excellence du travail que la grâce de Dieu, par la puissance de son Esprit, aura opéré dans les siens ! « Celui qui a commencé en nous une bonne œuvre » l’aura alors achevée (Philippiens 1:6). Quelle gloire pour Lui !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.